full screen background image
Search
Wednesday 12 December 2018
  • :
  • :

Stop aux attaques contre les jeux vidéos !

Depuis toujours l’industrie du jeu vidéo fait face à des attaques en tout genre émanant de journalistes, de pseudo-chercheurs et de chroniqueurs polémistes. Ces derniers n’ont eu de cesse de regarder l’univers des jeux vidéo ainsi que les joueurs comme une étrange maladie ayant touché le citoyen moderne. Si certains fustigent le manque de productivité provoqué par les jeux vidéo, d’autres préfèrent s’en prendre aux impacts psychologiques de ce divertissement pour décrédibiliser l’industrie et marginaliser les joueurs. Si au fil des années, les jeux vidéo ont réussi à s’imposer comme un véritable art favorisant ainsi le développement de l’intelligence et participant à l’épanouissement de l’être humain, les polémistes et les journalistes en manque de reconnaissance n’ont jamais cessé de chercher de nouveaux arguments pour mieux attaquer les joueurs et l’industrie.

La violence

Bien entendu, il est impossible de parler de polémiques centrées autour du jeu vidéo sans évoquer cette fameuse question, aussi ridicule soit-elle, de la violence provoquée par ce média.

violence

Des pseudo-chercheurs ont toujours publié des théories farfelues pour impliquer la consommation de jeu vidéo dans les troubles du comportement de certains individus. Avant de démontrer les nombreux paradoxes de ces théories, il convient d’apporter une précision sur le terme « pseudo-chercheurs ». À travers ce dernier, il faut entendre qu’il s’agit de scientifiques non reconnus et non soutenus par des universités de renom.
Le premier outil pouvant facilement décrédibiliser ces théories est bien entendu la catharsis d’Aristote. Pour faire simple, ce concept affirme que l’être humain peut se purger de ses émotions à travers une œuvre artistique.

violent-jeux
Si vous regardez un film violent par exemple, vos pulsions meurtrières seront purgées ce qui vous empêchera de vouloir les assouvir dans la réalité. La catharsis d’Aristote se trouve à la base de nombreuses théories politiques et sociales reposant sur les loisirs et le divertissement pour calmer le peuple et éviter les tensions.

Les raccourcis

Les théories émises par ces pseudo-chercheurs reposent aussi sur un enchaînement d’idée tout à fait subjectif et simpliste. Si un meurtrier sanguinaire massacre des dizaines d’individus et qu’il joue à des jeux vidéo violents où le but est le même alors, son comportement est dû à ces jeux.

enfant-violent

Or, ce meurtrier aurait pu être victime de violence de la part de son père étant petit ce qui constitue une cause de trouble de comportement plus légitime et logique…




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *